« TON » MÉDIATEUR

  • Vanessa Fontana

L’individu qui prend l’initiative d’appeler un médiateur recommande par la suite ce médiateur à la personne avec qui il est en situation de conflit. Pour cette raison, il existe une perception selon laquelle l’initiateur du processus de médiation bénéficierait d’un avantage injuste vis-à-vis du médiateur qui serait « son » médiateur et que, par conséquent, celui-ci manquerait d’objectivité… Rien de plus faux.

Peu importe qui prend l’initiative de recourir à mes services, à titre de médiatrice, je dois toujours rester neutre face aux personnes que j’assiste en médiation. Si je connais l’une des personnes ou les deux personnes, je ne peux procéder à la médiation, sinon je ne serais pas neutre. Avant la séance de médiation, je prends le temps de m’entretenir avec toutes les parties impliquées afin d’expliquer mon rôle en tant qu’intermédiaire neutre. Je profite également de ce moment pour répondre à leurs questions quant au déroulement de la médiation. Impartiale, je dois agir équitablement à l’égard de toutes les personnes impliquées dans le processus de médiation et ne pas prendre position.

2019-12-05T09:13:59-05:00